Les ateliers d'initiation

Publié le 4 Février 2018

"L'existence est insatisfaisante et sujette à la souffrance, "dukkha".

"J'ai uniquement expliqué dukkha, la naissance de dukkha, la cessation de dukkha et le chemin qui conduit à la cessation de dukkha.../...au Nibbanā"

                                                                                       Le Bouddha

 

"Parallèlement à l’enracinement du Dhamma en Occident, se développe un engouement pour l’outil essentiel du bouddhisme: la méditation, mais sans rapport direct avec l’enseignement bouddhique, la méditation vue simplement comme un moyen de se sentir mieux dans sa peau.".../..."On ne doit pas pourtant perdre l’essence de l’enseignement. Si on s’efforce de ne pas heurter les idées et d’être accepté par la société, on perd la grandeur et la beauté d’un idéal complètement libérateur. /../ On doit s’assurer que le Dhamma est enseigné dans un seul but: l’obtention du Nibbâna. C’est pour cela qu’on pratique, enseigne, médite dans la Voie du Bouddha. Il est important de garder à l‘esprit cette ligne de conduite. Si on ne recherche plus le Nibbâna, alors le Dhamma devient du "psycho-dhamma" ou de la philosophie, ou même une association de gens qui partagent les mêmes idées." Ayya Khema – (Rencontre avec des femmes remarquables - Martine Batchelor).

 

Les ateliers

       EN RAISON DES MESURES SANITAIRES ACTUELLES, LA TENUE DES ATELIERS EST INTERROMPUE JUSQU'À CE QUE LES CONDITIONS EN PERMETTENT LA REPRISE.

       Nous informerons ce blog en souhaitant que la pandémie se termine le plus tôt possible. C'est pour ceux qui cherchent à sortir du samsara, du cycle des naissances et des morts, l'occasion d'observer dukkha, la souffrance de l'existence et l'insatisfaction qui en est l'une des causes essentielles.

 

L'association Méditation Pleine Conscience Vipassanā organise des ateliers d'apprentissage de la méditation Satipatthāna Vipassanā. Ces ateliers se déroulent les deuxième et dernier samedis de chaque mois de 15h à 17h. Au programme: marche attentive guidée, assise attentive guidée sur une chaise, un banc de méditation ou un coussin (recommandé). L'atelier se termine par une séance de réponses aux questions posées sur la pratique.

Les ateliers sont animés par Marie-Noëlle et Christian Galliou. Bien que pratiquant la méditation selon les enseignements du Bouddha depuis une quarantaine d'années, ils ne se réclament d'aucune religion bouddhiste. Leur souhait est simplement d'offrir à chacun l'opportunité de découvrir cette voie de libération de la souffrance. Leur démarche est totalement bénévole, excluant toute rétribution ou don. 

Le but de ces ateliers est l'acquisition des bases de la pratique de la méditation Satipatthāna selon les instructions données par les maîtres du Sud-Est asiatique, et particulièrement Mahasi Sayadaw. Peu à peu, le pratiquant développera sa capacité d'assurer par lui-même une pratique individuelle quotidienne chez lui et, à court ou moyen terme, lors de temps de pratique plus longs. Cette culture de l'Attention trouvera son application tout au long de sa vie au quotidien, en ramenant l'esprit "à ce qui est", pour le libérer peu à peu des causes profondes de son insatisfaction sans cesse renouvelée.

 Il n'est pas nécessaire d'avoir participé aux ateliers précédents, ni même de s'inscrire. Présentez-vous simplement à votre arrivée à Marie-Noëlle et arrivez 10 minutes avant le début de l'atelier.

Pour nous contacter, utilisez la rubrique "Contact" de la barre de navigation en haut de cette page.

  • Où? Au centre ville de Morlaix, 20 Place des Otages ( salle de yoga de Jean Michel Creisméas). Site Web: http://www.yoga-morlaix.fr/
  • Combien?
  • Deux séances d'essai, puis 
  • Adhésion annuelle à l'association: 15€.
  • Participation mensuelle: 5€. 
  • Le roi Kosala fit une fois la remarque, parlant au Bouddha, que les disciples du Bouddha "étaient joyeux et transportés, jubilants, heureux dans la vie spirituelle, leurs facultés satisfaites, exempts d'anxiété, sereins, paisibles et vivants avec un esprit de gazelles, c'est-à-dire d'un cœur léger". Le roi ajouta que ces heureuses dispositions étaient dues au fait que "ces vénérables avaient certainement réalisé la haute et pleine signification de l'enseignement du Bienheureux".  (Majjhima-nikâya II (PTS) p.121)
 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Christian Galliou

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Guermeur Delphine 25/11/2019 15:45

bonjour je suis intéressé pour recevoir les informations sur toutes les activités que vous proposez proposez-vous des stages de weekend également des retraites silencieuses,? (j'ai déjà suivi plusieurs retraite courtes
et longues)
Merci d'avance

Christian Galliou 25/11/2019 16:54

Bonjour Delphine,

Nous ne proposons que des ateliers d'initiation et pas de week-ends ni de stages.
Nous vous souhaitons une bonne continuation dans votre pratique.
Marie-Noëlle et Christian Galliou